Bonjour toi !

    Dans cet article, je te propose qu’on se penche un peu plus sur cette petite graine souvent méconnue et pourtant tellement bonne pour la santé : la graine de sarrasin. Quelles sont ses vertus pour l’organisme ? Comment la consommer ? Comment conserver le sarrasin ?

 

Les 12 bienfaits méconnus du sarrasin sur la santé

 

Présentation du sarrasin

 

    Le sarrasin (Fagopyrum esculentum Moench) est une plante à fleurs annuelle cultivée pour ses graines consommées en alimentation humaine et animale. Le sarrasin n’est pas une céréale, même si on l’appelle parfois « blé noir » . Il fait partie de la famille des Polygonacées, un ensemble de plantes parmi lesquelles on trouve aussi l’oseille ou la rhubarbe.

 

Les bienfaits du sarrasin

 

  • Le sarrasin contient de 10 à 12 % de son poids sec sous forme de protéines. Les protéines de sarrasin contiennent tous les acides aminés essentiels et possèdent ainsi une haute valeur biologique
  • En raison de la présence d’arginine et glycine dans ses protéines, la consommation de sarrasin réduit l’incidence de tumeurs du côlon en réduisant la prolifération cellulaire
  • On a constaté une diminution de l’apparition de tumeurs mammaires chez les animaux consommant un extrait de protéine de sarrasin. Les chercheurs ont constaté que la consommation d’un tel extrait retardait l’apparition de ce type de tumeurs et que ce résultat était associé à une diminution des concentrations sanguines d’œstrogène chez les animaux de l’étude.
  • La consommation de sarrasin aurait une forte action hypo-cholestérolémiante chez des animaux nourris avec une diète riche en cholestérol. La faible digestibilité des protéines (protéines « résistantes ») dans le système digestif serait en partie responsable de cet effet. Le sarrasin permet donc de diminuer son taux de cholestérol. 
  • Une étude effectuée chez l’animal a démontré que la consommation de protéines de sarrasin diminuait la formation de calculs biliaires. Cet effet pourrait être attribuable à une plus grande excrétion d’acides biliaires, entre autres en raison de la faible digestibilité des protéines de sarrasin
  • Diminution de la masse adipeuse chez les animaux consommant du sarrasin. Les protéines de sarrasin auraient capacité à lier et à diminuer la digestibilité des lipides.
  • Sa teneur élevée en fibres solubles (pectine et autres polysaccharides) permet de ralentir la vidange gastrique et augmenter le temps de transit dans l’intestin grêle, ce qui contribue à normaliser les taux sanguins de cholestérol, de glucose et d’insuline, ce qui peut aider au traitement des maladies cardiovasculaires et du diabète de type 2
  • Le sarrasin contient de la rutine. La rutine présenterait entre autres des effets anti-inflammatoires, serait un relaxant musculaire et pourrait réduire la fragilité des vaisseaux sanguins
  • La consommation de sarrasin pourrait améliorer la fonction rénale chez des personnes souffrant d’insuffisance rénale. Comme cette pathologie amène une augmentation du stress oxydatif parallèlement à une diminution de l’activité antioxydant dans le corps, le sarrasin agit en augmentant l’activité de certains enzymes antioxydants, ce qui diminue la progression de l’insuffisance rénale
  • Le sarrasin est une excellente source de cuivre, une source de magnésium importante (en effet, il apporte 230 mg de magnésium pour 100 g), de manganèse, de phosphore, de fer, de zinc, de vitamines B1, B2, B3, B5, B6
  • Le sarrasin apporte des glucides complexes mais aussi des fibres hydrosolubles comme la pectine (comme cité plus haut), au fort pouvoir satiétogène. Il a ainsi été démontré que l’on ressentait un degré de satiété plus élevé après avoir avalé des lasagnes de sarrasin que des lasagnes de blé classiques. « La consommation de Sobacha ® (infusion de graines de sarrasin torréfiées) avant les repas permet aussi de modérer l’appétit de 15 à 20 % »
  • Le sarrasin contient du D-fagomine. Le D-fagomine est un sucre découvert en 1974 dans le sarrasin. Cette petite molécule proche du glucose ralentirait de manière significative le passage du sucre dans le sang. Des chercheurs espagnols ont montré qu’une fois arrivé dans l’intestin, le D-fagomine se colle aux entérobactéries pathogènes avant de les éliminer dans les selles. Le sarrasin serait donc un précieux allié des probiotiques, en améliorant encore leur action, et en favorisant une flore intestinale saine qui contribue à renforcer le système immunitaire.

 

Comment le consommer ?

 

  • Peut être consommé sous forme de grains entiers, comme le boulgour pour en faire du couscous ou des bouillies, sous forme de pétale ou flocons pour le petit déjeune ou encore transformé en farine pour faire des galettes, des pâtes, des craquottes, etc…
  • Mélanger à d’autres farines sans gluten, le sarrasin permet de préparer des gâteaux, cakes, muffins, pains, etc…
  • Galette de sarrasin : mélanger la farine avec de l’eau et du sel et laisser la préparation reposer quelques heures

 

Comment le conserver ?

 

Il est préférable de conserver la farine de sarrasin complète au réfrigérateur, voire au congélateur

 

   Voilà, j’espère que cet article t’as plu, si tu as des suggestions ou des questions, n’hésite pas à laisser un commentaire sous cet article ou à me contacter directement via le formulaire de contact du blog.

Share
Translate »