Bonjour toi,

    Dans cet article, je te propose qu’on se penche d’un peu plus près sur un acide aminé bien souvent méconnu mais pourtant tellement important pour l’organisme : la glutamine. Qu’est-ce que la glutamine ? Voici ses bienfaits sur notre santé en 11 points :

 

14 raisons de consommer de la glutamine

 

glutamine

 

La glutamine, qu’est-ce c’est ?

 

Selon Wikipedia, « la L-glutamine est l’acide aminé libre le plus abondant du sang humain.

Tout comme les autres acides aminés, elle joue un rôle biochimique important en tant que constituant des protéines.

Elle est également un élément crucial de la métabolisation de l’azote : l’ammoniac formé par la fixation de l’azote est assimilé en composé organique par la conversion de l’acide glutamique en glutamine. L’enzyme qui permet cette conversion s’appelle la glutamine synthétase. De plus, la glutamine peut être utilisée comme donneur d’azote dans la biosynthèse de nombreux composés, y compris d’autres acides aminés, les purines et les pyrimidines. »

    On peut ajouter que le corps humain est en mesure de créer lui-même de la L-glutamine à partir des acides glutamiques au travers de la ligase ammoniaco-glutamique, ce qui fait que la glutamine n’est pas un acide aminée essentiel. Pourtant, elle est impliquée dans de nombreuses activités métaboliques. Elle représente à elle seule 60% de l’ensemble des acides aminés présents dans le corps, c’est donc l’acide aminée le plus abondant dans le plasma sanguin, tout comme dans le liquide cérébro-spinal (du cerveau et de la moelle épinière).

 

Quelles sont les vertues de la glutamine pour la santé ?

 

  • L’équilibre acido-basique est impérativement nécessaire au maintien d‘un métabolisme intact, le pH exerçant une influence sur chaque hormone et chaque enzyme. L’acide aminé le plus indispensable à la régulation de la teneur en acide est la glutamine. La glutamine contribue de façon signifiante à une approche saine de l’équilibre acido-basique.
  • Elle libère l‘ammoniac du foie au travers de l’urée (celle-ci est ensuite transportée vers les reins), et des reins (phénomène connu sous le terme de « désamidation ») au travers de l’urine. La toxine qu’est l’ammoniac est évacuée par un proton (acide). Ce processus permet d’une part d’éliminer les acides, et permet d’autre part à l’organisme d’économiser sa dépense en bicarbonate (synthèse de carbamyl-phosphate). Ainsi, le corps est en mesure de réguler sa teneur en protons (donc en acides) au travers de l’élimination des substances nocives.
  • Un approvisionnement suffisant en glutamine est nécessaire à une peau élastique et ferme. Dans le cas d’une carence en glutamine, le corps va puiser les protéines nécessaires dans la masse musculaire, et les transforme en glutamine et en énergie. Ce processus entraine une perte de protéines musculaires, les myocytes (fibres musculaires) s’amenuisent menant à un relâchement général de la peau. Dans ce contexte, la glutamine est un excellent complément « anti-vieillissement » et ce n’est pas sans raison que certains scientifiques la qualifient de « fontaine de jouvence intérieure ».
  • La glutamine délivre le carbone et l’azote, et est ainsi un élément indispensable dans la formation et l’entretien de la musculature. Cet acide aminé est nécessaire à la synthèse nucléotidique, où l’on observe que les cellules à division rapide – parmi lesquelles on compte les cellules du système immunitaire ainsi que les cellules du follicule capillaire – dépendent de cette source d’énergie.
  • Dans les reins, la glutamine peut être convertie en glucose, et ce, sans influer sur les taux de glucagon ni d’insuline. En évitant ce stockage de graisse provoqué généralement par l’insuline, la glutamine fait obstacle au stockage des graisses alimentaires.
  • La glutamine peut améliorer le fonctionnement cérébral. Lors de la synthèse qui consiste à transformer les acides glutamiques en glutamines, le cerveau est protégé contre les effets toxiques de l’ammoniac. En protégeant contre cette cytotoxine, on évite d’une part un handicap des fonctions cérébrales, et d’autre part, on améliorer la mémoire à long et à court terme. Une partie de la glutamine présente dans le plasma est transformée en acide glutamique dans le cerveau où il servira en premier lieu de « carburant ». Elle a en outre la faculté d’absorber l’excédent d’ammoniac. L’élimination de ce poison cellulaire évite que le fonctionnement cérébral ne soit entravé, et ainsi améliore la mémoire (MCT et MLT) ainsi que la faculté de concentration. De plus, le cerveau utilise la glutamine comme précurseur des neurotransmetteurs; substances responsables de la communication intracellulaire.
  • La glutamine améliore la production de l’acide gamma-aminobutyrique, aussi connu sous la nomenclature suivante : GABA. Le GABA est un neurotransmetteur inhibiteur de grande importance, qui tel un ventile, inhibe le stimulus entre les cellules nerveuses du cerveau, et fait ainsi office de sédatif naturel. Si suffisamment de glutamine est disponible dans le corps, celui-ci pourra produire du GABA, entrainant donc des répercussions bénéfiques: paix intérieure, équilibre, même dans les situations de stress, une meilleure concentration, détente, sommeil réparateur.
  • La glutamine va contribuer à diminuer la porosité de la muqueuse intestinale. Elle sera donc très utile dans le traitement de nombreuses maladies comme les maladies auto-immunes ou les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (maladie de Crohn, rectocolite hémorragique) ou pour aider le corps à réparer un intestin devenu poreux à force d’inflammation due aux intolérances alimentaires.
  • La Glutamine est très utile aux intestins car ils la préfèrent au glucose comme source d’énergie. En effet, elle est la principale source de carburant pour les millions de cellules qui constituent le tractus intestinal, responsable à 40% de la consommation des réserves de glutamine
  • Le système immunitaire en est également très friand, en particulier les lymphocytes. Elle est, comme pour l’intestin la principale source de carbuant pour le système immunitaire.
  • On peut minimiser les pertes de mémoire et influencer de façon positive le manque de concentration au travers de la glutamine, si on met cet acide aminé en relation avec de la niacine, une vitamine B
  • C’est le précurseur principal de l’antioxydant le plus puissant du corps humain – le glutathion, responsable du bon fonctionnement du foie – et de l’acide folique – qui combat l’anémie et ses maladies cardiovasculaires.
  • Lorsqu’on est malade, la supplémentation en glutamine augmente la quantité de lymphocytes T (principaux défenseurs de l’organisme) dans le sang. Qui plus est, elle fortifie le fonctionnement des neutrophiles, classe de cellules sanguines faisant partie du système immunitaire, quant à la destruction des bactéries
  • Elle représente le moyen de transport primordial du nitrogène et de l’ammoniac, du muscle squelettique aux organes viscéraux et vice-versa. La glutamine remplit ces trois rôles dans la plupart des organes: 1) intermédiaire dans le processus de désintoxication, 2) source de nitrogène amide pour la biosynthèse de peptides importants  et 3) participation active dans la production des purines et pyrimidines, blocs de construction de l’ARN et de l’ADN

 

Quelle quantité de L-Glutamine conseille-t-on de consommer tous les jours ?

 

  Il est conseillé de consommer 5 à 10g de L-Glutamine par jour, à n’importe quel moment de la journée.

   Par mesure de précaution, ne jamais dépasser la dose de 14 grammes de glutamine par jour (en plus de la glutamine contenue dans l’alimentation).

    Les bénéfices de la glutamine pour les intestins sont perceptibles dès 2 gr par jour en utilisation quotidienne. (soit l’équivalent de 4 gélules de 500 mg)

 

     Voici donc autant de bonnes raisons de faire attention à augmenter sa consommation de glutamine ! J’espère que cet article t’a plu. Si tu as des questions ou des suggestions, n’hésite pas à laisser un commentaire sous l’article ou à me contacter directement via le formulaire de contact du blog.

 

 

Share
Translate »