Bonjour toi !

Qui a dit qu’on ne pouvait pas se régaler en étant poly-intolérant ? Qui a dit qu’on ne pouvait pas avoir un bon chocolat au lait ou blanc quand on est intolérant aux laitages ? Qui a dit que la gourmandise était à bannir parce qu’on est into-chiant ?

 

Quand l’into-chiant fête pâques

 

    Il s’avère que cette année, pâques tombe au même moment que l’anniversaire d’une personne qui m’est proche, du coup, on a décidé de faire l’anniversaire sur le thème de pâques. J’avais une petit fontaine à chocolat que je n’avais encore jamais utilisé, du coup, on l’a inauguré.

    J’ai depuis quelque temps déjà ma propre recette de chocolat au lait et de chocolat blanc, que j’ai créée moi-même, sans aucun laitage, ni lécithine ou autre saloperie qu’on nous met en général dans le chocolat. Il est excellent, pas trop sucré et pourtant très gourmand. Pour moi, c’était indispensable de pouvoir avoir du chocolat car je suis du genre « choco-vore » lol. D’ailleurs, fait étonnant : avant, quand je consommais encore le chocolat « classique », j’avais toujours tendance à en consommer beaucoup, à revenir dessus, comme si je cherchais quelque chose de précis, sans pour autant le trouver, du coup il restait une petite part de frustration. j’ai découvert que c’est non seulement le fait qu’il y ait trop de sucre mais aussi de la lécithine et autre dans le chocolat traditionnel qui me faisait cet effet. Depuis que je fais mon chocolat moi-même, uniquement avec des produits de qualité, il m’en faut juste un peu pour combler mon « besoin » de chocolat. Avec une petite quantité, ça y est, j’en ai assez (sans pour autant en être dégoûtée), juste, je me sens comme « rassasiée ». Il semblerait que je ne soi pas la seule dans ce cas, d’autres personnes ayant goûté mon chocolat ont constaté la même chose.

   Cette année, j’ai décidé de faire moi-même mes moulages de pâques, voici le résultat :

Moulage des chocolats de pâques

Voici le chocolat au lait et le chocolat blanc :

         

Moulage des petits oeufs :

                 

Moulage des oeufs moyens :

            

Après quelques heures au congélateur, vient l’heure du démoulage :

On poursuit l’assemblage des deux moitiés :

Enfin, on emballe :

          

Voici le résultat :

Au final, j’ai offert un sachet d’oeufs moyens et un sachet de petits oeufs :

Moulage de l’oeuf d’anniversaire

 

J’ai décidé de faire un « effet Kinder » en finissant à l’intérieur par une couche de chocolat blanc.

Voici le résultat :

Ouverture de l’oeuf :

Surprise : l’oeuf n’était pas vide… :

L’anniversaire chocolaté

Pour rester sur le thème de pâques et du chocolat : une fondue au chocolat avec fontaine à chocolat :

    Et voilà ! Tout ça pour te montrer qu’on peut être gourmand, aimer le chocolat et avoir « la belle vie » même si on est poly-intolérant.

J’espère que cet article t’a plus, il t’a peut-être donné envie ou même quelques idées. Si tu as des questions ou des commentaires, n’hésite pas à laisser un commentaire sous l’article ou à me contacter via le formulaire de contact du blog.

A bientôt sur le blog !

Share
Translate »